100 ans d’artisanat

Nos savoir-faire

Nous sommes facteurs d’instruments, nous maîtrisons un ensemble de savoir-faire et de métiers artisanaux d’exception dans le respect de la tradition et d’un process éprouvés depuis des générations. Notre métier est naît de l’excellence, grâce à des savoir-faire manuels d’exception et de précision, mais aussi grâce à la recherche perpétuelle de la perfection du son de nos instruments.

10 points de contrôle

Afin de garantir la qualité de nos accordéons, ces derniers sont confrontés à 10 points de contrôle, depuis l’ébénisterie jusqu’à leur départ de la Manufacture. Un numéro d’identification unique et la signature Maugein garantissent un accordéon de grande qualité, fabriqué de façon traditionnelle en France.

;

La peinture

Le BUREAU D’ÉTUDES ET D’INNOVATION

Même si la manufacture Maugein fabrique des accordéons depuis plus de 100 ans, elle a su adjoindre les nouvelles technologies à ses savoir-faire ancestraux.

Aujourd’hui Maugein se digitalise, non seulement pour proposer des instruments toujours plus performants, légers ou design, équipés des dernières technologies numériques, mais aussi pour préserver son patrimoine.

Ainsi, la manufacture a redessiné les plans de construction de ses plus fameux accordéons à l’aide de logiciels de CAO et peut ainsi proposer des simulations en 3D d’instruments qui n’existent pas encore.

À côté des rabots et des machines-outils, MAUGEIN s’est équipé d’imprimantes 3D, de CNC pilotées par ordinateur, de graveur laser pour optimiser sa production et les instruments qui sont conçus à la manufacture.

Le bureau d’études et d’innovation travaille tous les jours pour fabriquer des instruments plus optimisés, plus légers et connectés !

 

COMME LA GUITARE, L’ACCORDÉON EST ÉLECTRIQUE !

Grâce aux nouvelles techniques digitales, les accordéons MAUGEIN peuvent être équipés en technologies MIDI et numériques, de micros et avec des liaisons filaires, HF et même du bluetooth.

Ainsi, les accordéonistes, peuvent jouer en acoustique et s’accompagner avec un synthétiseur interne ou externe. Equipé d’un casque, ils peuvent même s’exercer en silence ! Ils peuvent aussi jouer des sons d’autres instruments une multitudes de banques de sons.

:

Le bureau d’études

;

La peinture

L’ébénisterie

L’atelier bois de la Manufacture Maugein est tout à fait classique, augmenté de certaines machines spécifiques à la facture d’accordéons.

Tous ces éléments sont fabriqués à la main, à partir de planches : ailes de carrosserie, cadres de soufflet, tassetières, soupapes, grilles couvre notes (pour les diatoniques), sommiers.

C’est aussi ici que sont réalisées les marqueteries, les gravures et la pose de cristaux  destinées à personnaliser les accordéons et en faire des instruments au design unique.

Nos accordéons sont réalisés avec deux types de bois issus de sources durables et contrôlées

Le contreplaqué multipli (okoumé), un assemblage d’essences traditionnelles, se travaille pratiquement comme du bois massif. Il est utilisé pour les instruments en bois peint, les chromatiques, et garantit une rigidité maximale avec une épaisseur minimale.

Les bois massifs, issus d’arbres fruitiers, de noyers, de châtaigniers et d’aulnes de notre région. Durables et faciles à travailler, ils sont destinés à la fabrication des accordéons en bois apparent. Pour les diatoniques, la même planche de bois sera travaillée pour avoir un veinage unique par accordéon. Les fils du bois sont respectés pour courir autour de l’instrument aussi bien sur la partie main droite que main gauche.

:

L’ébenisterie

;

Richard Brandao

La peinture

Ici le travail ressemble à celui d’un atelier de carrosserie automobile, faisant appel à des savoir-faire techniques et artistiques.

Les caisses en bois arrivent de l’atelier menuiserie assemblées, poncées et mastiquées.

Plusieurs étapes sont nécessaires selon l’effet final attendu.

Pour les chromatiques, entre 7 à 15 couches sont nécessaires, avec une immobilisation dans l’atelier de 3 semaines. On pratiquera la peinture au pistolet, l’aérographe et le pinceau.

Pour les diatoniques en bois massif, 5 couches de vernis sont appliquées (une par jour). À chaque intervention, les caisses sont poncées pour un touché parfait.

50 000 couleurs possibles

Nous utilisons des peintures à base d’eau et des vernis de finition naturels.

Le décors sont effectués à la main par notre peintre spécialiste de l’accordéon. Il conçoit toutes les teintes sur mesure qu’elles soient vernies, laquées, ou encore avec des effets dégradés, pailletés et mouchetés.

Avec une palette de couleur infinie, il peut exploiter plus de 50 000 nuances pour décorer une pièce à l’aérographe et au pinceau.

:

La peinture

Notre Président, Richard BRANDAO, ingénieur de formation, apporte ses expertises notamment aux côtés du Bureau d’Études et d’Innovation, et nous permet de réinventer nos gammes et surtout de développer de nouveaux instruments.

Avec passion et créativité, il anime l’équipe d’artisans, de compagnons, de collaborateurs et de partenaires qui maintiennent et attisent la flamme de la musique portée par la Manufacture d’Accordéons Maugein depuis plus de 100 ans !

 

;

La mécanique

:

Richard Brandao

;

Le montage

La mécanique

Un grand nombre de pièces spécifiques sont nécessaires à la fabrication d’un accordéon MAUGEIN.

Plus de 3 500 pièces pour un instrument d’étude et de 7 000 à 7 500 pour un accordéon de bal. Les artisans de l’atelier mécanique fabriquent, manipulent, assemblent et accordent ces pièces métalliques, du support pour soupapes au peigne chant, des boutons aux taquets, sans compter les centaines de ressorts réalisés sur mesure.

Jusqu’à 7 500 pièces

Le métal est un matériau qui demande un grand travail de précision.

Chez MAUGEIN, nous recevons les pièces brutes. Nous dessinons, taillons et découpons chaque éléments à la cisaille, à l’outil et au laser pour une précision optimale !

:

La mécanique

;

L’accordage

Le montage

C’est ici que tout prend forme.

L’assemblage

Cette étape demande un grand travail de précision. Toutes les opérations sont réalisées à la main par les compagnons MAUGEIN.

L’assemblage comprend le montage, les soudures, le collage du tissu, du bois et du métal mais aussi tout le système électronique.

:

Le montage

;

L’accordage

Le clouage

Le clouage de musique à la Française

Maugein depuis son origine à toujours pratiqué le clouage de musique que l’on appelle le principe à la Française. Cette technique est plus cher de mise en oeuvre car il faut mettre du liège pour l’étanchéité et clouer 3 pointes crantées alors que le cirage assure les deux fonctions en même temps. Mais la technique du clouage est plutôt toutes saisons, car elle ne craint pas les températures froide ou chaude et est plus facile pour l’entretien et plus durable.

:

Le clouage

;

Les soufflets

L’accordage

L’oreille absolue de l’accordeur au service de votre instrument.

L’accordage sur un instrument diatonique simple demande environ 7 heures de travail et peut aller jusqu’à 45 heures sur un des plus gros modèles chromatiques.

Selon la demande, nos experts peuvent aussi personnaliser l’accordage et reproduire ainsi tous types de sonorités.

Voix par Voix

Il s’agit de l’un des savoir-faire historiques de la Manufacture. L’accordage de chaque instrument est effectué note par note, voix par voix et à la partition, grâce à l’oreille absolue de nos accordeurs.

:

L’accordage

;

Les finitions

Zoom sur le soufflet

Élément essentiel, tel l’archet pour un violon, le soufflet est l’élément qui permet l’expression musicale de l’instrument.

Souple et solide en même temps, il est fait de quatre bandes de carton plissé (de la carte de Lyon) découpées à la taille de l’instrument et reliés par un percale aux angles. Un losange de peau de chevreau est fixé pour assurer l’étanchéité.

Il est ensuite tapissé avec un tissu qui peut être personnalisé, essentiellement issu du textile d’ameublement. En dernier lieu, des coins en inox sont fixés de façon à protéger les angles et des bordures de finition.

:

Les soufflets

>

Notre savoir-faire

Finition

Il est temps d’assembler les trois parties de l’accordéon : la main droite à la main gauche, reliées par le soufflet.
 
Le couvre notes est courbé selon la forme de la carrosserie.
Sont également installées les pattes d’attache et la plaque de protection ainsi que la fameuse signature Maugein avec le numéro unique d’identification de l’accordéon, signes de qualité et d’excellence.
 
Le fonctionnement de l’instrument est vérifié et l’étanchéité est contrôlée.
 
Enfin l’accordeur vérifie une dernière fois en position de jeux, les sonorités de l’accordéon…
 
L’accordéon est ensuite photographié afin de compléter son passeport technique.
C’est la toute dernière étape avant la prise en main par son propriétaire.
 
fr Français
X