Notre histoire

Maugein au fil dU TEMPS

 

N’est pas Entreprise du Patrimoine Vivant qui veut, et c’est le cas de la Manufacture Maugein depuis 2007.

5

1919

Un petit atelier

  • C’est d’abord, l’histoire d’un certain Jean Maugein, accordeur de piano de son état puis ouvrier de la manufacture d’accordéons briviste Dedenis. Visionnaire au caractère bien trempé, ce dernier comprend très vite la technicité de l’instrument et le potentiel que peut représenter le marché de l’accordéon. Il prend rapidement son autonomie et décide de fonder en 1919, un petit atelier qui fabrique, vend et répare des instruments.
4

1920

La société Maugein Frères

  • Dès 1920, ses deux frères cadets Antoine et Robert le rejoignent. En septembre 1922, ils constituent tous les trois la société “Maugein Frères”.
  • L’histoire est en marche.
  • L’entreprise se lance alors dans la production proprement dite, la fabrication d’abord artisanale prend de l’ampleur, et les trois frères décident en 1924 de construire une première usine de 700 m2. Ils ont de l’audace et font le pari de délaisser la production des accordéons diatoniques au profit d’une production en série d’accordéons chromatiques, alors tout récents. C’est ce pari qui leur permet de prendre la première place dans la production française.
5

1938

L’âge d’or de Maugein Frères

  • Jean Maugein et ses frères ont le vent en poupe, et en 1938, forts de leur succès, une nouvelle usine de 3 000 m2 sort de terre. L’outil industriel devient unique en son genre par la modernisation de la production mais aussi par l’innovation et la conception de nouvelles machines visant l’excellence en matière de précision.
  • La manufacture emploie alors 200 ouvriers qui apportent leurs connaissances et leurs techniques. Le sentiment d’appartenance est fort. Ils sont fiers de signer de leur nom les différentes interventions ou pièces qu’ils réalisent. C’est l’apogée de Maugein Frères.
  • La réputation de la manufacture devient mondiale et la place parmi les premiers fabricants de “piano à bretelles”.
4

1945

L’après-guerre et le renouveau

  • La seconde guerre mondiale vient, malheureusement, mettre à mal l’activité. Les ouvriers MAUGEIN sont soit mobilisés soit réquisitionnés pour la manufacture d’armes de Tulle.
  • Après les années de guerre, les trois frères reprennent leur souffle. En 1945, face à l’émergence de la musique américaine, du jazz notamment, la fabrication se diversifie et s’enrichit de nouvelles ergonomies de claviers et de caisses à décors spécifiques.
  • Les frères Maugein font encore une fois la preuve de leur adaptabilité au marché en modernisant la production. L’innovation liée à l’excellence d’un savoir-faire unique, reste leur leitmotiv et Georges le fils d’Antoine vient prêter main forte à son père et ses oncles.
5

1977

La fin d’une époque

  • Malgré leur volonté, c’est tout un contexte économique et culturel qui vient redistribuer les cartes.
  • L’accordéon devient l’expression d’une génération passée, la manufacture Maugein accuse ce changement marqué par une régression de ses ventes. Jean, Antoine et Robert, âgés, se retirent progressivement, puis en 1977, Georges qui s’est efforcé de faire perdurer l’activité, décède.
5

1984

Une usine nouvelle

  • C’est René Lachèze, le petit neveu de Robert Maugein, qui reprend les rênes en 1981 soucieux de préserver l’usine familiale. L’accordéon redevient à la mode dans les années 80 et de nouveaux styles musicaux s’enparent du piano à bretelles.
  • Une nouvelle usine est construite en 1984. Encore une fois l’accent est mis sur l’innovation, la production est diversifiée, modernisée. La création du Festival des Nuits de nacre contribue également à faire à nouveau connaître et apprécier l’accordéon.
5

2014

Faire renaître la légende Maugein

  • Dans les années 2000, la manufacture malgré ces efforts d’élargissement des gammes produites, ne parvient pas à prendre le virage de la modernité. Menacée de fermeture, elle est reprise par une nouvelle équipe dirigeante en 2014 après appel à des investisseurs publics et privés.
  • Richard Brandao prend la tête de l’entreprise. Son ambition n’est ni plus ni moins que la volonté de renouer avec la modernité des débuts, d’étendre le territoire de la marque patrimoniale bien au delà de l’accordéon et de porter haut les couleurs et les sons de Maugein en France comme à l’étranger.
    Faire de Maugein LA marque française de légende qui libère la musique et le son.
5

2019

Un siècle d’accordéons

  • C’est à l’occasion des Nuits de Nacre, le grand festival tulliste, que Maugein a fêté son centenaire entre harmonies plurielles et savoir-faire.
  • Les festivités ont commencé le 27 juin par un concert au coeur de la manufacture. Le 28 juin, 100 accordéonistes se sont relayés sur scène, en bord de Corrèze, dans une sorte de marathon musical de douze heures pour rendre hommage de la plus belle des manières à leur marque favorite.
  • Enfin, à l’ombre de la cathédrale du XIIe siècle, des étudiants de l’Itemm du Mans (Institut technologique européen des métiers de la musique) ont assemblé devant le public un accordéon en étroite collaboration avec les maîtres ouvriers de la maison centenaire.
5

2020

Maugein devient fashion

  • L’audace, c’est une des marques de fabrique de la Maison Maugein, les 100 ans de la manufacture se devaient donc d’être époustouflants, innovants. C’est lors d’une visite de la manufacture, que Katherine Pradeau, créatrice de mode de talent ayant œuvré pour la Haute Couture, a eu l’idée de cette collaboration.
  • Après un temps d’accordage avec le directeur Richard Brandao, et en conjuguant deux univers où régnent l’amour du savoir-faire artisanal, la collection de minaudière est née.
    Six semaines et dix étapes sont nécessaires à la fabrication de chaque minaudière, nous sommes une fois encore dans l’unique et le précieux et leurs noms dansent comme des notes de musique, Cocorico, Guinguette, Marionito, Paris Tango, Sarabande, Mélodie…
5

2021

Une nouvelle ère de la musique

  • Évolution initiée en 2020, grâce au soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, l’équipe Maugein s’entoure d’experts en design et communication pour faire évoluer la marque et l’offre de la manufacture.
  • Le logo créé en 1981, les grilles, les volumes sont redessinés, la gamme est optimisée et de nouveaux objets et instruments sont inventés.
  • 40ans plus tard, la Manufacture d’Accordéons Maugein devient le FRENCH SOUND MAKERS DEPUIS 1919 et prend un nouvel envol pour emmener l’accordéon et la musique vers un public toujours plus large.

1919

Un petit atelier

  • C’est d’abord, l’histoire d’un certain Jean Maugein, accordeur de piano de son état puis ouvrier de la manufacture d’accordéons briviste Dedenis. Visionnaire au caractère bien trempé, ce dernier comprend très vite la technicité de l’instrument et le potentiel que peut représenter le marché de l’accordéon. Il prend rapidement son autonomie et décide de fonder en 1919, un petit atelier qui fabrique, vend et répare des instruments.

1920

La société Maugein Frères

  • Dès 1920, ses deux frères cadets Antoine et Robert le rejoignent. En septembre 1922, ils constituent tous les trois la société “Maugein Frères”.
  • L’histoire est en marche.
  • L’entreprise se lance alors dans la production proprement dite, la fabrication d’abord artisanale prend de l’ampleur, et les trois frères décident en 1924 de construire une première usine de 700 m2. Ils ont de l’audace et font le pari de délaisser la production des accordéons diatoniques au profit d’une production en série d’accordéons chromatiques, alors tout récents. C’est ce pari qui leur permet de prendre la première place dans la production française.

1938

L’âge d’or de Maugein Frères

  • Jean Maugein et ses frères ont le vent en poupe, et en 1938, forts de leur succès, une nouvelle usine de 3 000 m2 sort de terre. L’outil industriel devient unique en son genre par la modernisation de la production mais aussi par l’innovation et la conception de nouvelles machines visant l’excellence en matière de précision.
  • La manufacture emploie alors 200 ouvriers qui apportent leurs connaissances et leurs techniques. Le sentiment d’appartenance est fort. Ils sont fiers de signer de leur nom les différentes interventions ou pièces qu’ils réalisent. C’est l’apogée de Maugein Frères.
  • La réputation de la manufacture devient mondiale et la place parmi les premiers fabricants de “piano à bretelles”.
  •  

1945

L’après-guerre et le renouveau

  • La seconde guerre mondiale vient, malheureusement, mettre à mal l’activité. Les ouvriers MAUGEIN sont soit mobilisés soit réquisitionnés pour la manufacture d’armes de Tulle.
  • Après les années de guerre, les trois frères reprennent leur souffle. En 1945, face à l’émergence de la musique américaine, du jazz notamment, la fabrication se diversifie et s’enrichit de nouvelles ergonomies de claviers et de caisses à décors spécifiques.
  • Les frères Maugein font encore une fois la preuve de leur adaptabilité au marché en modernisant la production. L’innovation liée à l’excellence d’un savoir-faire unique, reste leur leitmotiv et Georges le fils d’Antoine vient prêter main forte à son père et ses oncles.

1977

La fin d’une époque

  • Malgré leur volonté, c’est tout un contexte économique et culturel qui vient redistribuer les cartes.
  • L’accordéon devient l’expression d’une génération passée, la manufacture Maugein accuse ce changement marqué par une régression de ses ventes. Jean, Antoine et Robert, âgés, se retirent progressivement, puis en 1977, Georges qui s’est efforcé de faire perdurer l’activité, décède.

1984

Une usine nouvelle

  • C’est René Lachèze, le petit neveu de Robert Maugein, qui reprend les rênes en 1981 soucieux de préserver l’usine familiale. L’accordéon redevient à la mode dans les années 80 et de nouveaux styles musicaux s’enparent du piano à bretelles.
  • Une nouvelle usine est construite en 1984. Encore une fois l’accent est mis sur l’innovation, la production est diversifiée, modernisée. La création du Festival des Nuits de nacre contribue également à faire à nouveau connaître et apprécier l’accordéon.

2014

Faire renaître la légende Maugein

  • Dans les années 2000, la manufacture malgré ces efforts d’élargissement des gammes produites, ne parvient pas à prendre le virage de la modernité. Menacée de fermeture, elle est reprise par une nouvelle équipe dirigeante en 2014 après appel à des investisseurs publics et privés.
  • Richard Brandao prend la tête de l’entreprise. Son ambition n’est ni plus ni moins que la volonté de renouer avec la modernité des débuts, d’étendre le territoire de la marque patrimoniale bien au delà de l’accordéon et de porter haut les couleurs et les sons de Maugein en France comme à l’étranger.
    Faire de Maugein LA marque française de légende qui libère la musique et le son.

2019

Un siècle d’accordéons

  • C’est à l’occasion des Nuits de Nacre, le grand festival tulliste, que Maugein a fêté son centenaire entre harmonies plurielles et savoir-faire.
  • Les festivités ont commencé le 27 juin par un concert au coeur de la manufacture. Le 28 juin, 100 accordéonistes se sont relayés sur scène, en bord de Corrèze, dans une sorte de marathon musical de douze heures pour rendre hommage de la plus belle des manières à leur marque favorite.
  • Enfin, à l’ombre de la cathédrale du XIIe siècle, des étudiants de l’Itemm du Mans (Institut technologique européen des métiers de la musique) ont assemblé devant le public un accordéon en étroite collaboration avec les maîtres ouvriers de la maison centenaire.

2020

Maugein devient fashion

  • L’audace, c’est une des marques de fabrique de la Maison Maugein, les 100 ans de la manufacture se devaient donc d’être époustouflants, innovants. C’est lors d’une visite de la manufacture, que Katherine Pradeau, créatrice de mode de talent ayant œuvré pour la Haute Couture, a eu l’idée de cette collaboration.
  • Après un temps d’accordage avec le directeur Richard Brandao, et en conjuguant deux univers où régnent l’amour du savoir-faire artisanal, la collection de minaudière est née.
    Six semaines et dix étapes sont nécessaires à la fabrication de chaque minaudière, nous sommes une fois encore dans l’unique et le précieux et leurs noms dansent comme des notes de musique, Cocorico, Guinguette, Marionito, Paris Tango, Sarabande, Mélodie…

2021

Une nouvelle ère de la musique

  • Évolution initiée en 2020, grâce au soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, l’équipe Maugein s’entoure d’experts en design et communication pour faire évoluer la marque et l’offre de la manufacture.
  • Le logo créé en 1981, les grilles, les volumes sont redessinés, la gamme est optimisée et de nouveaux objets et instruments sont inventés.
  • 40ans plus tard, la Manufacture d’Accordéons Maugein devient le FRENCH SOUND MAKERS DEPUIS 1919 et prend un nouvel envol pour emmener l’accordéon et la musique vers un public toujours plus large.

L’album photos

En attendant l’ouverture du musée de l’accordéon à Tulle, retrouvez quelques images iconiques du patrimoine de la Manufacture Maugein.

Le saviez-vous ?

L’orchestre Maugein…

1930 – 1944 
Le son du succès !

Dans les années 1930, les frères MAUGEIN créent un orchestre regroupant les meilleurs talents de la manufacture ainsi que quelques amis tullistes.

La formation est rapidement trés sollicitée et anime pour la joie du plus grand nombre kermesses et fêtes locales. Elle permet aussi de soulager un moment les peines et d’apporter un peu de bonne humeur pendant les temps troublés de la seconde guerre mondiale.

La déportation en juin 1944 de plusieurs membres de l’orchestre, mettra un terme à la vie de l’ensemble d’une manière tragique.

fr Français
X